Avenir de l’IT : Les centraux téléphoniques finiront-ils par évoluer vers des centres de traitements extrêmement distribués prenant en charge le trafic local, le déploiement des fonctions de réseau virtuel et l’accès aux plates-formes applicatives ?

Quiconque m’a déjà vu parler du besoin de diversité géographique des réseaux, routeur central et triple chemin d’accès de préférence, aura vu un homme très enthousiaste (trop, diront certains) au sujet des réseaux centraux. Ce parti pris évident pour le cœur de réseau explique peut-être mon questionnement sur les préoccupations “d’enfermement” concernant le recours à une solution SD-WAN “en tant que service/intégrée au réseau” auprès d’un prestataire de services.

Box ou superposition de couches ?

Vous pouvez parvenir à une version SD-WAN “Graal” plus rapidement via le modèle de superposition, mais je m’interroge toujours sur le rôle que jouent les tendances orchestrées par les fournisseurs d’équipements placés chez l’abonné dans l’arbitrage sur les prix. Ajoutez à cela des prestataires de services qui cherchent à transformer leurs centraux téléphoniques en centres de traitements, et le plan d’action le plus conseillé pour les clients qui veulent suivre la voie du SD-WAN pourrait bien être d’attendre encore un peu.

Alors, à quoi pourrait ressembler une solution “intégrée au réseau” selon moi ? Revenons donc au “problème” que nous essayons de résoudre. La vision marché qui prédomine est que le réseau le mieux adapté à l’environnement de plus en plus hybride des applications cloud est un réseau hybride étendu WAN/MPLS. L’adoption sur le marché est guidée à la fois par les considérations commerciales et les performances des applications. Par enchaînement, le marché exige également des modèles de facturation du réseau plus similaires au cloud, basés sur la consommation ou le paiement à l’usage.

Ma suggestion

Un déploiement distribué de plates-formes de virtualisation des fonctions réseau (NFV) basé sur des routeurs PE (Provider Edge) pour diriger le trafic à proximité immédiate vers le site du client, combiné à des routeurs CE (Customer Edge) simplifiés moins riches en fonctionnalités. Mettez en place des modèles de facturation basés sur l’utilisation moyenne des ports partagés, en phase avec les impératifs des modèles as-a-service basés sur la consommation.

Ce nouveau modèle core-centric que je propose introduit non seulement une nouvelle nomenclature des éléments réseau “uber” (dans le sens “super”, “remarquable”), mais il se fonde également sur l’application des politiques à l’endroit le plus approprié (dans les locaux du client ou du prestataire) pour offrir la meilleure expérience applicative, optimisant les économies d’échelle de la plate-forme de calcul.

Oui, il s’agit bien d’une fonctionnalité et fonction du réseau en mode cloud pour offrir une expérience du réseau davantage guidée par les politiques et meilleure pour nos clients.

Source : SOS VIRUS

Laisser un commentaire