Les réseaux virtuels gagnent du terrain ! Selon une étude d’IDG, 9 entreprises sur 10 devraient avoir déployé un réseau SD-WAN (Software Defined-WAN) d’ici un an.

Les réseaux WAN ont-ils encore leur place dans un monde où déjà domine le cloud et la dispersion des organisations ? 70 % des entreprises aujourd’hui et 96 % dans deux ans auront 50 % de leurs applications dans le Cloud. Et les activités de 58 % d’entre elles s’étaleraient sur 21 implantations (bureaux) et plus. Face à cette dispersion, les architectures WAN et les réseaux privés MPLS, présents dans 92 % des entreprises, affichent des faiblesses accrues, en performance, en complexité, et en coût.

Les frustrations nées de la connectivité WAN

  • 38 % — Coût
  • 14 % — Pas de connexion directe avec les applications Cloud et SaaS
  • 13 % — Complexité de la configuration
  • 13 % — Performances peu fiables
  • 11 % — Temps de provision et de chargement trop longs pour les sites distants
  • 11 % — Trop d’infrastructure à déployer dans les branches

Notons que 92 % des entreprises sont reliées à leurs implantations avec des connexions multiples :

  • 38 % — MPLS et fibre
  • 25 % — MPLS et LTE
  • 15 % — Liens dual MPLS
  • 14 % — Dual Internet

La quasi-totalité des entreprises (97 %) considèrent qu’une optimisation WAN est importante pour atteindre les performances attendues, et considèrent des outils comme la compression, la déduplication, le trafic shaping et le data caching. Mais devant la complexité de la démarche, elles sont 83 % à envisager de faire appel à des ressources extérieures.

La solution SD-WAN

Pour rester compétitives, les entreprises doivent disposer de réseaux performants pour le transfert des applications comme des données. La solution existe, selon IDG, elle consiste virtualiser la couche réseau afin de disposer d’un pilotage centralisé disposant d’une vue unique, et d’adopter une connectivité haut débit. Et pour cela de passer de connexions MPLS privées au Software Defined-WAN (SD-WAN).

3 entreprises sur 10 (27 %) affirment avoir déjà déployé cette technologie, 6 sur dix (65 %) pensent commencer à la déployer au cours des 12 prochains mois. Cumulés avec ceux qui l’ont déployée et ceux qui le projettent à plus d’un an, ce sont 98 % des entreprises interrogées, soit la quasi-totalité qui envisagent de déployer un SD-WAN au cours des deux prochaines années.

Des applications dans le nuage

Parallèlement à l’adoption de solutions SD-WAN se pose la question des applications que les entreprises souhaitent faire tourner sur Internet ? Nous l’avons évoqué, pour la quasi-totalité des entreprises 50 % de leurs applications seront dans le cloud. Une stratégie qui nécessite de disposer d’une infrastructure capable de les supporter.

IDG leur a posé la question « Quelle application qui n’y est pas aujourd’hui souhaiteriez-vous faire tourner sur Internet ? » :

  • 14 % — Application SaaS (Software-as-a-Service)
  • 14 % — Application dans un datacenter propriétaire
  • 13 % — Réplication distante
  •   9 % — Outils de collaboration
  •   9 % — IaaS (Infrastructure-as-a-Service)
  •   8 % — Voix
  •   8 % — Wi-Fi invité
  •   9 % — Autre
  •   9 % — Aucune

En conclusion, et au-delà de la virtualisation, le maître-mot de l’évolution des réseaux d’entreprise c’est l’agilité. Avec la capacité de choisir le réseau en fonction des applications afin de minimiser la disruption, par exemple de réserver la voix et la vidéo au MPLS, et d’exploiter du VPN Internet pour le reste. L’objectif final étant bien évidemment de réduire les coûts et d’obtenir un avantage compétitif.

 

Source : IT Social

Laisser un commentaire